Musical été Saint-Dizier 2016

19ème édition

1er, 2 et 3 juillet 2016 au parc du jard

© www.foto-45.fr

www.saint-dizier.eu

Saint-Dizier  Juillet 2016

Page mise à jour le mercredi 20 juillet 2016

La page artistes et comédiens

 

 

 

Festival 1999 - Festival 2002 - Festival 2003 - Festival 2004

Festival 2005 - Festival 2006 - Festival 2007 - Festival 2008

Festival 2009 - Festival 2010 - Festival 2011 - Festival 2012

Festival 2013 - Festival 2014 - Festival 2015 

 

 

 

1er juillet 2016

 

Georgio

 

Première partie

20 h 30

 

Les photos du concert

Sean Paul

 

Seconde partie

22 h 00

 

Les photos du concert

 

 

 

Pas de photo du concert

2 juillet 2016

 

Sophie Tapie

 

Première partie

20 h 30

Pas de photo du concert

Fréro Delavéga

 

Seconde partie

22 h 00

 

 

Les photos du concert

 

 

 

3 juillet 2016

 

Axel Bauer

 

Première partie

19 h 30

 

Les photos du concert

 

 

 

 

Pas de photo du concert

On appelle cela communication

liberté de l'information

et discrimination.

Si c'est cela la défense de la chanson Française, des auteurs Français de toutes disciplines, messieurs les producteurs le paysage culturel sera bientôt comme le travail quand nous n'aurons plus que la culture chinoise à offrir, il sera trop tard pour réagir.

 

Seconde partie

21 h 00

 

Zazie

 

 

 

Pas de photo du concert

On appelle cela communication

liberté de l'information

et discrimination.

Si c'est cela la défense de la chanson Française, des auteurs Français de toutes disciplines, messieurs les producteurs le paysage culturel sera bientôt comme le travail quand nous n'aurons plus que la culture chinoise à offrir, il sera trop tard pour réagir.

 

 

Quelques rappels des droits des photographe sur le droit à l'information et le droit des personnes photographiées.

 

- Bien souvent le droit du photographe et du citoyen est bafoué par des contrats qui n'ont à la vue de la loi Française aucune valeur.

Un artiste sur scène est considéré comme une personne publique dans l'exercice de ses fonctions.

      La possibilité de publier l’image d’une personne publique sans son autorisation nécessite que cette personne soit dans l’exercice de sa vie publique et non dans la    sphère de sa vie privée, à l’exclusion de toute finalité commerciale.

      L’image d’une personne publique, même prise dans l’exercice de ses fonctions, ne peut être utilisée à des fins publicitaires.

 

Les images illustrant l'actualité

      Aussi lorsque des photographies sont prises lors d’événements d’actualité ou de manifestations publiques, elles peuvent être publiées sans autorisation des        personnes photographiées et ceci en  application du principe d’un droit reconnu à l’information.

Cette règle n’est pourtant pas absolue :

-   il doit s’agir de l’illustration de l’actualité immédiate.

-   il ne doit pas y avoir d’atteinte à l’intimité de la vie privée.

 

Définition du lieu public


En matière de droit à l’image, on considérera, suivant la définition de la Cour de Cassation, qu’un lieu public est :

« un lieu accessible à tous sans autorisation spéciale de quiconque que l’accès en soit permanent ou subordonné à certaines conditions heures ou causes déterminées »

La voie publique et la rue sont naturellement un lieu public mais il a été jugé :

-   qu’une plage privée même payante peut être un lieu public (le péage n’est qu’une condition de son accès, lequel reste ouvert à tous).

-   que les lieux de culte sont considérés comme des lieux publics.

-   qu’en revanche, une prison est un lieu privé.

L’appréciation jurisprudentielle de cette notion laisse place à l’imprécision, voire à l’ambiguïté.

 

Question posée à un avocat spécialisé dans l'image

Le photographe ignore le plus souvent les règles en matière de droit à  l’image des personnes qu’il prend en photo. Peut-on publier sur le web une photo d’une personne dont on ignore tout et qui n’a pas autorisé sa publication ? Quel est le risque si la personne dépose plainte? Une autorisation à  être pris en photo vaut elle pour la publication?

Réponse :

L’ère du numérique et la facilité avec laquelle on peut publier ses clichés en quelques clics influencent l’approche de ses questions. Les pratiques changent et le recours au procès n’est plus systématique. En théorie, une autorisation écrite devrait être demandée avant publication. En pratique, c’est plutôt rare, l’accord pour une photo sous-entend un consentement implicite à  la publication du cliché.

Dans tous les cas, la photo doit respecter le droit à  la dignité humaine et ne pas porter préjudice à  la personne. Le droit à  l’information est plus fort que le droit à  l’image. Respecter quelques règles peut éviter bien des ennuis!

 

Vous n’avez pas demandé d’autorisation

    • Vous pouvez exploiter la photo d’un sujet non reconnaissable : de dos, visage flou, cadrage hors visage
    • Pas de problème non plus si le sujet est au cœur d’un événement, au nom du droit à  l’information
    • La personne photographiée ne subit aucun préjudice (couple illégitime!)
    • Vous ne portez pas atteinte à  sa dignité humaine (accident, personne décédée, SDF)
    • Le cadrage n’est pas sur la personne qui ne constitue pas le sujet principal de l’image

Vous avez demandé une autorisation

    • Assurez-vous que la personne qui l’a signée ne soit pas mineure
    • Fixez une date limite d’exploitation de la photo
    • Mentionnez le support sur lequel la photo sera publiée (Web, support papier, publication, ouvrage, …)

Types de publication

L’usage privé ne requière aucune autorisation, au contraire d’une publication dans un magazine professionnel. Attention aux photos de mineurs publiées sur le web! L’accord des parents est obligatoire, notamment en raison d’une éventuelle utilisation par des réseaux pédophiles. Les œuvres d’art sont protégées par le droit à  la propriété intellectuelle de l’artiste. Mentionnez toujours l’autorisation du créateur de l’œuvre, qui est ici impérative. Enfin, photographiez un bien situé sur le domaine public et visible de tous n’est pas interdit.

 

Sujets photographiés

Puis-je sans autre demande photographier et publier une photo de célébrité?

S’il s’agit d’un événement d’actualité, la règle est la même pour tous : le droit à  l’information prime. On peut sans autre demande photographier la personne dans ses activités professionnelles : un homme ou une femme politique dans un discours de campagne pour une élection, un(e) dirigeant(e) d’un pays en visite officielle, un artiste se produisant dans un festival.

Autorisation tacite

La jurisprudence a considéré que certaines autorisations étaient présumées et pouvaient se déduire du comportement de la personne, notamment des personnes publiques dans le cadre de leurs activités publiques.

La présomption d’autorisation se justifie par la satisfaction d’un besoin légitime du public à être informé par l’image.

Dans tous les autres cas, ils possèdent un droit exclusif à  autoriser ou non la reproduction de leur photo et les conditions de cette publication. Toute publication d’une image à  but purement mercantile est interdite. Pour contourner ses difficultés, on peut toutefois jouer avec le cadrage et rogner les éléments susceptibles d’attirer des ennuis (Visage, contexte).

 

 

La loi du 6 janvier 1978 reconnaît à toute personne figurant dans un traitement un droit d'accès aux renseignements la concernant (articles 39 et suivants).

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Pour toute demande, adressez -vous auprès de foto.45@wanadoo.fr

Déclaration CNIL n° 1125506

Les photos diffusées sur ce site le sont dans un cadre d'information pour relater certains événements locaux ou régionaux et garder une traçabilité de l'événement

Toute récupération par copie pour des fins publicitaires, commerciales ou autres est strictement interdit.

Aucune suite commerciale , publicitaire ou  autres n'est possible sur les photos de personnes publics concernant leur vie publique ou professionnelle.

Il est interdit de reproduire les images du site concernant les personnes publics sans autorisation préalable.

Toute reproduction partielle ou totale de textes ou photos est interdite sans autorisation.